Utilisation d’un réseau de diffraction

Peut-on utiliser un réseau de diffraction dans des conditions de prises de vue difficiles ( Empressement, mouvement, vitesse ) ?

Voici une photo prise à main levée à 60km/h ( fortement déconseillé en conduisant ).

test-mouvement

Sur ce cliché, 3 types de spectre « classiques » :

1 – Un spectre continu ( lumière générée par un solide – ici un filament ) – On obtient des spectres similaires avec la lune.
2 – Un spectre avec raies d’émissions ( barres lumineuses ) Exemple d’une lampe à vapeur de mercure – caractéristique des lampadaires lumière blanche . Parfois aussi avec des ampoules à économie d’energie.
3 – Un spectre avec raie d’absorption ( raie sombre au milieu d’une frange de couleur )- Ici caractéristique du « doublet sodium » des lampadaires Oranges (par forcément évident sur cette photo.

L’appareil utilisé est un gsm à 5mpix, sans réglage particulier à par le flash désactivé.

Prenons pour extrait, un autre cliché de la même série :

spectre-a-extraire

Sur cette image, 2 sources lumineuses distinctes.

Isolons les spectres respectifs :

Source « Orange »

spectre-lampe-sodium

Source « Blanche »

spectre-lampe-mercure

Nous avons ici 2 spectres potentiellements exploitables et analysables.

ANALYSE et CARACTERISATION

En prenant pour étalon une source connue, et facile à trouver que cela soit en ville ou en campagne : Le sodium !

analyse

A partir du spectre étalon, nous pouvons déterminer les longueurs d’onde des raies caractérisant la seconde source.

Cette analyse est suffisamment précise pour confirmer la correspondance des valeurs par rapport a celle d’une Ampoule d’éclairage public !

mercure-mazda-eclairage

La réponse à la question : « Peut-on utiliser un réseau de diffraction dans des conditions de prises de vue difficiles ( empressement, mouvement, vitesse ) ? » est donc

OUI

PS: Cette analyse ne se fait pas en 3 clics de souris.

Complément d’information : On constate que les longueurs d’onde enregistrées sont comprises entre 400 et 680nm, alors que sur le spectre de l’ampoule Mazda, il s’étale de de 380 à 720 nm. Le spectre enregistré est donc plus restreint.

Cela est du à deux facteurs :
1 – La matière dont est fait le réseau ( de 400 à 1000nm ).
2 – Les caractéristiques du capteur de l’appareil ( de 380 à 680 nm ).

Certain capteur sont beaucoup plus sensible dans le proche IR ( 780 à 1400nm) comme par exemple ceux des caméras N/B.
Les appareils couleurs ont généralement un filtre IR.

Laisser un commentaire